Trouver un centre de zoothérapie avec chevaux

Annuaire
Montreal

 

Zoothérapie

Thérapie animalière
Centre zoothérapie Ad Hoc




Gîte Coaticook Centre Équestre 819 849-0568
Un concept d'hébergement unique à proximité de chevaux, d'animaux de ferme. Profitez de leçons d'équitation durant votre séjour.
Chevaux Coaticook
Gîte du passant proposant 4 chambres très confortables de style ranch dans un décor qui saura plaire aux amoureux des chevaux. Les adultes et les enfants sont conviés pour une sortie mémorable.


Services de zoothérapie pour personnes âgées, handicapées ou atteintes de déficience intellectuelle. Thérapie assistée par animal (TAA), visite animalière, animation animalière et animaforme (exercice physique).

À qui s'adresse la zoothérapie? Elle s'applique à une clientèle multiple. Nous interagissons et offrons aide et soutien à des personnes âgées, des enfants, adolescents, détenus, personnes présentant des handicaps intellectuels et physique, etc.

Service à Québec et Rive-Sud.

Source : My Petstop.com

Les animaux domestiques et la thérapie

Les animaux sont parfois beaucoup plus que des compagnons dévoués. Ils peuvent véritablement aider les gens à guérir et à se sentir bien. Cet article vous en dit plus sur le sujet.

Il semblerait que les êtres humains soient attentionnés par nature. Nous rayonnons et progressons lorsque nous avons quelqu'un à aimer et sur lequel veiller. Habituellement, nous reportons notre affection sur notre famille et nos amis, mais les animaux sont facilement intégrés dans le groupe de nos intimes. Nous aimons veiller sur nos animaux domestiques et lorsque nous avons des problèmes, il nous arrive souvent de rechercher auprès d'eux apaisement et réconfort.

En raison de notre affection à leur égard, les animaux ont souvent été utilisés pour nous aider à guérir. On raconte qu'autrefois, lorsque des personnes sentaient qu'elles allaient perdre la raison, elles s'entouraient de chiens.

Le marchand de thé William Tuke fut tellement choqué par les méthodes cruelles des asiles pour aliénés à la fin du 18ème siècle en Angleterre, qu'il fonda l'institution pionnière "York Retreat" afin de soigner les personnes malades mentales avec plus de gentillesse et de compassion. L'un de ses nouveaux traitements judicieux consistait à donner des lapins et des volailles aux patients afin qu'ils veillent sur eux et les soignent, les rendant ainsi responsables. La York Retreat fut la pionnière de cette pratique thérapeutique, qui se poursuit encore aujourd'hui.

Progrès de la thérapie assistée par les animaux domestiques

C'est surtout depuis les années 1980 que de nombreux progrès ont été obtenus dans la connaissance de la thérapie assistée par les animaux domestiques, et celle-ci est devenue une discipline professionnelle. Elle se divise en 2 branches principales :

La thérapie assistée par les animaux

La thérapie assistée par les animaux (TAA) a pour but de travailler avec des animaux suivant un programme fixe, l'objectif peut être l'acquisition, le développement de comportement souhaitables, ou l'atténuation de comportements non souhaitables.

Prenons, par exemple, le cas d'un garçon de 3 ans très perturbé, qui refusait d'apprendre à marcher et à parler. Il ne réagissait pas aux récompenses habituelles que sont les jouets, la musique, la nourriture ou les jus de fruits. Or, on découvrit que l'encouragement et l'intérêt suscités par une petite perruche suffirent à l'inciter à commencer à parler. Son premier mot fut "oiseau".

Ensuite, le petit garçon apprit à marcher avec l'aide d'un chien dressé. Le programme de thérapie progressive atteignit son point culminant au cours de la onzième séance. Le petit garçon fit ses deux premiers pas - en direction du chien. A la fin de cette séance, il avait fait deux mètres de sorte qu'il pouvait caresser le chien de la thérapie.

Les activités assistées par les animaux

L'autre branche de l'utilisation thérapeutique d'animaux domestiques est appelée "Les activités assistées par les animaux". L'objectif de ces activités n'est pas d'influer sur un comportement particulier mais d'améliorer la qualité de vie.

Les institutions

Les personnes qui vivent dans des institutions, par exemple dans les établissements d'hébergement collectif et les cliniques, estiment être dans des maisons artificielles, où la vie quotidienne est très contrôlée. Ceci peut provoquer des sentiments dépressifs et d'isolement.

Or, quand les animaux sont insérés dans ces milieux, ils apportent un bénéfice tant au personnel qu'aux patients. Ils ont ainsi une occasion de jouer, de se faire des amis et de cajoler. En 1992, environ 70% des maisons de retraite au Royaume-Uni et en Irlande ayant participé à un sondage ont déclaré avoir des animaux domestiques à demeure.

Dans les institutions où il n'est pas possible d'accueillir des animaux en permanence, par exemple dans un hôpital, on a souvent mis au point des programmes de visites d'animaux domestiques. Régulièrement, des volontaires amènent leurs animaux, ce qui peut apporter beaucoup de plaisir à des personnes malades ou alitées. Les animaux sont sélectionnés pour s'assurer qu'ils sont en bonne santé et qu'ils se comportent correctement.


Les utilisations passives d'animaux domestiques

L'utilisation passive d'animaux la plus connue est peut-être l'aquarium ou les petits oiseaux en cage qu'on trouve dans les salles d'attente des médecins et dentistes, sur les lieux de travail ou dans les établissements d'hébergement collectif. Les patients ne s'occupent pas des animaux mais ils profitent de leur seule présence dans la pièce.

Zoothérapie avec des chevaux - Cours d'équitation

Web Annuaire Montréal